Notre Méthodologie:

"Consensus-Based Selection" (CBS)

A L'Investisseur Actif, notre métier est de vous conseiller des actions de qualité qui vous permettent d'investir efficacement.

Mais comment sélectionnons-nous ces valeurs, et comment calculons-nous les objectifs de cours associés?

 

La réponse tient dans notre méthode d'analyse: Consensus-Based Selection (CBS). Celle-ci, tenant autant de l'analyse financière que du journalisme, nous permet de calculer des indicateurs de consensus qui reflètent les opinions et les prévisions de 120 grandes institutions de wall street, et donc d'identifier les titres les plus recherchés par les professionnels de marchés.

 

Ci-dessous, une représentation synthétique des 4 phases qui la composent, suivies d'explications plus détaillées:

Investisseur Actif Méthode CBS.PNG

Phase N°1

La collecte de données

 

Le cœur de notre métier consiste donc à répertorier les les analyses, les opinions et les prévisions provenant d'un large panel de sociétés financières. Quatre principaux métiers de wall street sont représentés dans ce panel:

 

  • Les Cabinets d'Analyse

Les firmes comme Jefferies, Oppenheimer, Canaccord, Chevreux, Barclays Capital, Evercore ou Exane.

  • Les Banques d'Affaires

Des établissements souvent historiques comme Goldman Sachs, Morgan Stanley, Credit Suisse, Rothschild, Deutsche Bank ou Lazard.

  • Le Fonds de Placements

Les géants de la gestion d'actifs parmi lesquels Blackrock, Vanguard, Fidelity, Allianz, Schroders, Wellington ou Aberdeen.

  • Les Hedge Funds

Des acteurs discrets mais influents comme AQR, Renaissance Technologies, Citadel, Bridgewater Associates, Man Group ou Millenium Management.

 

Comment obtenons-nous les opinions de ces institutions?

 

Une large part de notre activité est donc journalistique par nature, et vise à récolter les opinions et prévisions émises par ces institutions. En pratique, nous nous reposons sur plusieurs types de sources:

I. Les "Financial Data Providers"

Sans surprise, une large proportion des données que nous exploitons sont accessibles au travers des fournisseurs professionnels d'information financière tels que Bloomberg, Factset, Refinitiv ou Capital IQ. 

II. Les Cabinets d'Analyses

Bien sur, de nombreuses informations et publications ne sont pas disponibles sur les plateformes précitées, et doivent dès lors être achetées directement auprès de cabinets d'analyses ou d'éditeurs spécialisés.

III. Les Régulateurs Boursiers 

Les principaux organismes de régulation financière (et en particulier la Securities and Exchange Commission aux USA) imposent aux grands acteurs financiers un degré élevé de transparence. Par exemple, la plupart des gérants de fonds doivent régulièrement publier la composition exacte de leurs portefeuilles, ainsi que leurs décisions récentes d'achats et de ventes de titres.

Ces informations nous sont très utiles. Elles nous  permettent d’identifier les actions accumulées (ou revendues) par les grandes firmes de wall street, et donc de déduire leurs opinions et préférences (lorsque celles-ci ne les ont pas exprimées par ailleurs, ce qui est très fréquent).

IV. Les Sources "Indirectes"

Des informations particulièrement pertinentes sont aussi obtenues au travers de sources dites indirectes parmi lesquelles des experts sectoriels, des publications spécialisées, des journalistes , des consultants ou...les entreprises cotées elles-mêmes (celles-ci ne résistant pas au plaisir d'annoncer qu'un grand acteur institutionnel s'est positionné à l'achat sur leur titre).

Phase N°2

La Pondération des Données 

 

Il va de soi que toutes les opinions ou prévisions obtenues concernant un titre n'ont pas la même importance - la même valeur relative - et la méthode CBS intègre nativement cette notion. 

 

En pratique, cela signifie que toutes les données traitées ont un impact différent sur notre décision finale. Chaque analyse, chaque anticipation, sera pondérée en fonction de divers critères, et influencera donc plus ou moins notre choix. Il s'agit sans doute ici de l'élément qui nous différencie le plus des autres sociétés calculant des indicateurs de consensus.

 

Cette "pondération des opinions" repose sur 4 critères principaux:

I. La Prévision est-elle "Implicite" ou "Explicite"?

 

Il est important de distinguer les deux grandes catégories de prévisions:
 

  • Nous parlons de prévision explicite (ou exprimée) lorsqu'un analyste ou un cabinet publie une anticipation précise quant au cours futur d'une action (ou à minima, la direction que celle-ci devrait prendre).
     

  • Une prévision est dite implicite lorsqu'un acteur de marché (un fonds, un hedge fund, une banque...) achète ou vend un titre par conviction, sans volonté de rendre cette information publique. Son objectif ici n'est pas de faire connaître sa préférence, mais bien de réaliser une opération rentable.

 

Ces données implicites, représentatives de convictions fortes tenues par des acteurs souvent bien informés, ont beaucoup de valeur à nos yeux sont donc généralement sur-pondérées par rapport aux données explicites.

 

II. Le "Track Record" de la source
La qualité des opinions obtenues n'étant pas homogène, nous accordons plus d'importance à celles provenant d'acteurs ayant fait leurs preuves; soit par l'exactitude de leurs prévisions, soit par leur capacité à aller à l'encontre de l'opinion générale, ou simplement par la qualité de leurs analyses.

 

III. L'Influence de la source

Certaines firmes bénéficient d'un large lectorat, d'une forte réputation et donc d'une capacité à mobiliser des capitaux importants derrière leurs opinions (pensez à Goldman Sachs ou Morgan Stanley). En toute logique, les informations associées à ces opérateurs sont sur-pondérées dans notre algorithme.

IV. La Spécialisation Sectorielle
Pour des raisons généralement historiques, certains acteurs de marchés ont développé une spécialisation particulière concernant un (ou plusieurs) secteur économiques précis. Par exemple l'agriculture, l'automobile, le maritime ou encore l'énergie.

 

Le cas échéant, les prévisions des firmes concernées sont pondérées plus favorablement.

Phase N°3

Le Calcul des Indicateurs

 

Une fois les opinions collectées et pondérées, nous sommes en mesure de calculer les deux principaux indicateurs de consensus qui guideront notre sélection:

I. La Proportion d'Opinions Haussières

Ce premier indicateur fonctionne comme un baromètre, et mesure l’évolution du sentiment général au sein de l'échantillon d'experts à propos du titre étudié. 

 

Plus précisément nous cherchons à estimer la proportion de firmes qui ont un opinion positive (haussière) sur le titre à horizon 2 ans. Statistiquement, un résultat inférieur ou égal à 60% est considéré comme insuffisant ou neutre. En revanche, un titre dépassant 70% d'opinions haussières attirera favorablement notre attention.
 

 

II. Les Progressions Attendues


Ce second indicateur prend la forme d'un fourchette d’objectifs de cours, calculée sur base des prévisions émises par le même panel d'experts. En pratique, nous utilisons des moyennes pondérées, appliquées ici aussi sur des projections à horizons 1 et 2 ans.

 

En toute logique, nous privilégions les titres présentant des perspectives de progressions élevées. Cependant, un autre élément  a du poids à nos yeux: la cohérence entre les prévisions des différents acteurs. En effet, des objectifs relativement homogènes entre les différents experts offrent un meilleur effet prédictif que des prévisions trop hétérogènes.

Phase N°4

La Sélection Finale

 

Les résultats obtenus sur nos deux indicateurs nous permettent de créer un "short list" constituée des titres cumulant un excellent consensus et des objectifs de cours ambitieux.

 

Au sein de cette liste, notre décision finale sera guidée, entre autres, par deux critères touchant à la maîtrise des risques:

  • Promouvoir la diversification: Nous évitons de proposer trop de titres appartenant au même secteur économique sur une courte période de temps, ceci afin d'éviter les risques de concentration, qui peuvent notablement augmenter la variabilité de votre portefeuille en cas de mauvaise nouvelle impactant le secteur concerné.
     

  • Réduire la volatilité: A perspectives égales, nous privilégierons des actions présentant une volatilité historique plus faible, celles-ci permettant de renforcer - dans une certaine mesure - la robustesse de votre portefeuille lors des périodes de repli des marchés.

Une fois les titres les plus adéquats identifiés, il ne nous reste plus qu' à synthétiser notre analyse et à vous la faire parvenir.

La méthode CBS produit d'excellents résultats, logiquement calquées sur celles des meilleurs firmes de wall street.

Mais ne nous croyez pas sur parole, rendez vous sur notre page de résultats pour vous faire votre propre opinion!

Convaincu? Abonnez-vous !