Notre Stratégie

Les règles qui régissent nos portefeuilles

A L'Investisseur Actif, nous avons un seul objectif: vous aider à construire un portefeuille boursier aussi performant que robuste.

La bourse est un formidable outil de création patrimoniale. Mais la rentabilité qu'elle offre sur le long terme s'accompagne d'une volatilité élevée. En effet, des replis généralisés de -10% ou plus se produisent chaque année ou presque, et des corrections de -20% (ou plus) se produisent elles tous les 5 ans​.

Ces chiffres démontrent un chose: le risque boursier n'est pas contournable, et tout investisseur fera régulièrement face à des pertes.

Les impacts de cette volatilité peuvent cependant être réduits en appliquant des d'outils de gestion du risque rigoureux. C'est dans ce sens que nous appliquons les règles suivantes dans la gestion de nos portefeuilles:

Règle n°1:
Nous diversifions sur plus de 30 actions

 

La diversification est le principal outil de réduction du risque boursier. Concrètement, nos 3 portefeuilles sont composés en permanence de plus de 30 titres. De cette manière, un accident de parcours sur un titre isolé n'impacte que modérément la performance totale du portefeuille.

En plus de l'évident avantage sur le plan de la réduction du risque, ce large panier d'actions vous permet d'approfondir la diversification sur les angles sectoriels et géographiques, qui sont traités dans les règles suivantes.

Règle n°2:
Nous combinons différents secteurs d'activité

Pour approfondir la diversification, il est important que votre portefeuille soit exposé aux principales thématiques économiques et boursières. En ce sens, nous diversifions nos sélections sur les secteurs les plus représentatifs de l'économie:

  • Tech & Innovation

  • Finance

  • Conso & Distribution

  • Industrie

  • Santé et Pharma

Ces thématiques étant complémentaires, nous les combinons pour créer des portefeuilles exposés à la fois à des secteurs de croissance et à des thèmes défensifs.

Règle n°3:
Nous équilibrons Europe & Etats-Unis

Les Etats-Unis restent en pointe sur les plans de l'innovation, du financement des startups et du dynamisme économique. Ils attirent dès lors les entreprises les plus innovantes et prometteuses.

Pour profiter des opportunités qui y sont offertes, nous conseillons à nos lecteurs de placer 50% de leurs avoirs boursiers sur des valeurs américaines. Et c'est bien sûr pourquoi la moitié des titres qui composent nos portefeuilles sont cotés à New York.

Règle n°4:
Nous favorisons les secteurs défensifs

Les secteurs dits défensifs sont structurés autour d'entreprises dont l'activité est robuste par nature et qui résistent bien durant les périodes de crises économiques. Par exemple :

  • le secteur des soins de santé

  • l'alimentation de base

  • La distribution d'eau, de gaz et d'électricité

  • Les abonnements aux services télécom

Vous le comprenez intuitivement, ces métiers et services son virtuellement indispensables, et résistent donc bien en période de récessions. C'est pourquoi nous accordons beaucoup d'importance à ces secteurs, et que nous leurs avons même dédié un portefeuille spécifique.

Notre Méthode d'Analyse

La Sélection par le Consensus

Comment sélectionnons nous les valeurs que nous recommandons à nos lecteurs? 

 

La question est centrale dans notre activité. Et la réponse est simple sur le principe, mais complexe dans son application: nous réalisons notre sélection sur base d'un modèle statistique de calcul de consensus.

Concrètement, notre approche consiste à calculer deux indicateurs de consensus spécifiques qui reposent sur les opinions et des prévisions émises par des centaines de professionnels de la finance et des marchés.

 

Ce faisant, elle permet donc d'identifier des titres européens et américains plébiscités par les professionnels de marchés.

 

Ci-dessous nous allons vous présenter les différents phases qui structurent ce modèle:

Investisseur Actif Méthode CBS.PNG

Phase N°1:

La collecte de données 

 

La première étape d'un calcul de consensus consiste à répertorier les les opinions et prévisions émises par un large panel de professionnels. Quatre principaux métiers de wall street sont représentés dans ce panel:

 

  • Les cabinets d'analyses comme Jefferies, Oppenheimer, Canaccord, Chevreux, Barclays, Evercore ou Exane.

  • Les banques d'affaires telles que Goldman Sachs, Morgan Stanley, Credit Suisse, Rothschild, Deutsche Bank ou Lazard.

  • Les fonds de placements parmi lesquels Blackrock, Vanguard, Fidelity, Allianz, Schroders, Wellington ou Aberdeen.

  • Les Hedge Funds tels que AQR, Renaissance Technologies, Citadel, Bridgewater, Man Group ou Millenium.

 

Comment obtenons-nous les opinions de ces institutions?

 

Pour collecter ces données, nous nous reposons essentiellement sur les fournisseurs d'informations financière (comme Bloomberg ou Factset), les cabinets d'analyse et les régulateurs boursiers.

Phase N°2: 
La Pondération des Données 

 

Bien sûr, toutes les opinions ou prévisions obtenues concernant un titre n'ont pas la même importance - la même valeur relative - dans le calcul du consensus. 

Chaque opinion obtenue est donc pondérée en fonction de divers critères, 
 comme l'influence (la notoriété) de la source, son éventuelle spécialisation sectorielle, ou encore le fait que la prévision émise soit implicite ou explicite:
 

  • Nous parlons de prévision explicite - ou exprimée - lorsqu'un analyste ou un cabinet publie une anticipation précise quant au cours futur d'une action.
     

  • Une prévision est dite implicite lorsqu'un acteur de marché (un fonds, un hedge fund, une banque...) achète ou vend un titre par conviction, sans volonté de rendre cette information publique.

 

Ces données implicites, représentatives de convictions fortes, sont généralement surpondérées par rapport aux données explicites.

Phase N°3: 
Le Calcul des Indicateurs

 

Une fois les opinions collectées et pondérées, nous sommes en mesure de calculer les indicateurs de consensus qui guideront notre sélection:

I. La proportion d'opinions haussières

Ce premier indicateur fonctionne comme un baromètre, et mesure l’évolution du sentiment général au sein de l'échantillon d'experts à propos du titre étudié. 

 

Plus précisément nous cherchons à estimer la proportion de firmes qui ont un opinion positive (haussière) sur le titre à horizon 12 mois. 
 

 

II. Les progressions attendues


Ce second indicateur prend la forme d'un objectifs de cours, calculé sur base des prévisions émises par le même panel d'experts. En pratique, nous utilisons des moyennes pondérées, appliquées ici aussi sur des projections à 1 an.

Phase N°4: 
Sélection & Publication

 

Les résultats obtenus sur ces deux indicateurs nous permettent de créer une "shortlist" constituée des titres ayant obtenus à la fois de forts  consensus et des objectifs de cours ambitieux.

Au sein de cette liste, la sélection finale prendra aussi en compte notre volonté de diversification, et donc d'équilibrer les différents secteurs et thématiques dans notre sélection finale.

Cette approche, aussi rigoureuse qu'efficace, produit d'excellents résultats, 

mais ne nous croyez pas sur parole, et rendez-vous sur notre page de résultats pour vous faire votre propre opinion!